Bienvenue

 
 
 

Annales Maritimes et Coloniales 1833 - Tome2

Annales Maritimes et Coloniales 1833 - Tome2
 
 
 

18e année - 2e serie - Tome II

 
 
 
 
 
   Gratuit
 

* Champs obligatoires

  • Description du produit

  • Informations générales
  • A jour au : /
    Date d'édition : 1833
    Durée de validité : Illimité
     

    Les Annales Maritimes et Coloniales publiées de 1816 à 1847 sont des recueils sur les activités de la Marine et des colonies regroupant pour chaque année :

    • Les lois et ordonnances royales ;
    • Les règlements et décisions ministériels ;
    • Les rapports et mémoires d’exploration et de navigation ;
    • Les avis aux navigateurs ;
    • Les études, notices, synthèses scientifiques et techniques ;
    • Les mouvements des différents bateaux de la marine ;
    •  …

     

    Utilisation et citation :

    L'utilisation est libre (licence ouverte / Open Data) sous réserve de citer les sources de la manière suivante :

    "SHOM,1833. Annales Maritimes et Coloniales - Tome 2. http://dx.doi.org/10.17183/AMC_1833_T2"

     

    Sommaire

    • De la marine considérée sous les rapports militaire, commercial et industriel. Page 5
    • M. Garnier, lieutenant de vaisseau, commandant le brick la Surprise, a mis à profit le séjour de ce bâtiment sur les côtes occidentales de la régence d’Alger, pour étudier la navigation de ces côtes et lever le plan des mouillages qu’elles présentent. Ces documents ont été examinés par MM. Beautemps-Beaupré et Daussy et ont mérité leurs suffrages. Page 7
    • Renseignements sur les côtes de la province d’Oran, par M. Garnier, lieutenant de vaisseau à bord de la Surprise. Page 8
    • Observations sur la côte de la Terre-de-Feu du cap Pilarès au cap Horn. Page 17
    • Règlement général mentionnant aussi celui prescrit par la douane impériale russe, et que doit observer tout capitaine français qui mouille et séjourne avec son navire dans les ports de Cronstadt ou de Saint- Pétersbourg. Page 65
    • Notes sur quelques différences de niveau du Rhône, du Rhin et de la chaîne du Jura ; par M. Filhon, ancien élève de l’Ecole polytechnique, ancien membre de la commission des limites du N. et de l’E. du royaume, chef d’escadron au corps royal d’état-major, commandant la brickade topographique d’Afrique, membre de la société de géographie de Paris. Page 79
    • Tableau des plus hautes et des plus basses eaux annuelles du lac de Genève, à la sortie du Rhône, au-dessus du plancher du coursier qui marque le fond de ce fleuve, sous l’index fixe du flotteur de la machine hydraulique. Page 88
    • Notice sur M. Boursaint, conseiller d’Etat (par M. Lacoudrais). Page 128
    • Etablissement des Invalides – Réfutation d’un article sur l’administration de M. Boursaint. Page 133
    • Recherches sur la chaufournerie (fours à chaux), faites au port de Brest ; par M. Petot, ingénieur des ponts et chaussées. Page 138
    • Considérations générales sur la calcination des pierres calcaires, et sur l’emploi des combustibles. Page 141
    • De la forme et des dimensions les plus convenables pour les fours chauffés par le bois. Page 163
    • De l’emploi des fours à chaux, et de leurs résultats. Page 204
    • De la cuisson de la brique et de celle du plâtre. Page 224
    • De la préparation des pouzzolanes factices, et particulièrement de celle de sable de gneiss. Page 237
    • De la préparation, de la conservation et de l’emploi des plâtres ciments. Page 259
    • De l’altération des chaux hydrauliques, et de la solidification des mortiers en général. Page 281
    • De la fabrication de la brique et des propriétés qu’elle acquiert par la cuisson. Page 297
    •  Abandon du brick l’Economie, de la Rochelle, capitaine : M. Bachelier, le 19 mai 1833. Page 312
    • Rapport fait au nom de la commission chargée de l’examen du budget du ministère de la marine et des colonies, pour l’exercice 1833, par M. le baron Charles Dupin, député de la Seine. Séance du 11 mars 1831. Page 318
    • Voyage du roi à Cherbourg dans le mois de septembre 1833. Sont cités : le Friedland, vaisseau de ligne de 120 canons ; le Jupiter, vaisseau de 74 canons ; le Sphinx, bateau à vapeur qui a remorqué le Louxor, sur lequel se trouve l’obélisque. La frégate l’Atalante qui portait le pavillon amiral. Sa Majesté n’a pu, à cause du mauvais temps visiter la Junon, la Flore et l’Héroïne. Page 509
    • Suite et fin de la sixième expédition anglaise au pôle arctique, commandée par le capitaine Ross, sont cités : l’Isabelle, la Furie. Page 518
    • Description sommaire des phares et fanaux allumés sur les côtes de France, au 1er avril 1833, publiée par ordre de M. Legrand, conseiller d’état, chargé de l’administration des ponts et chaussées et des mines. Page 525